Les Mystères de Larispem. 01, Le Sang jamais n’oublie / Lucie Pierrat-Pajot – Gallimard, 2016.

larispemLamiloque entends-tu le pas lourdem des paches sur la laceplic ?

Ouai l’ami, tu l’entends le pas lourd des taureaux sur la place ? Parce que ça y est, la rue a gagné, le pouvoir au peuple et mort aux vaches !

Bienvenue dans l’univers incroyablement génial du premier roman de Lucie Pierrat-Pajot, une uchronie-dystopique-fantastico-rétrofuturiste à tendance steampunk bouchère, le roman le moins végan de l’année.

Cité indépendante de Larispem. An de grâce 1899. Le peuple a jeté hors de la ville la vermine aristocrate et a pris le pouvoir, les bouchers sont désormais la caste dominante et ils chassent sans merci ce qu’il peut rester de l’ancien monde.

Ici, le mot égalité a pris le sens d’extermination de la noblesse, qui est traquée comme la peste. Gloire à la rue. Alors, bien sûr, le gouvernement se doit d’être ferme, le temps que tout s’installe (la révolution gagnée il y a quelques années à peine), bien sûr, il faut faire l’impasse sur quelques libertés, et pour l’instant, la vie à Larispem n’est pas aussi idyllique que ce qu’elle sera, quand toute forme d’aristocratie aura vraiment disparu, il faut faire des concessions.

cest-pour-ton-bien
C’est pour ton bien

 

Mais on va de l’avant, et ici, c’est déjà l’ère de la modernité, les inventions du citoyen Jules Verne permettent aux habitants d’évoluer dans une cité aux accents futuristes, qui donne du travail à tout bon citoyen habile de ses mains. C’est le cas de Liberté, une mécanicienne de génie et de sa meilleure amie Carmine, qui est, elle louchebem (comprenez : boucher). Toutes deux larsènnent, le soir, pour arrondir leur fin de mois, et tombent malencontreusement sur un manuscrit recherché par les ennemies de la république, l’élite déchue, aujourd’hui regroupés dans une société secrète : les Frères de sang. A partir de là, elles vont se retrouver entraînées au cœur des plus noirs complots de Larispem, à affronter des forces auxquelles elles n’auraient jamais pensé avoir à faire.

cest-effrayant
 Oui. C’est effrayant. Il y a des gens qui n’ont aucune éthique.

Bon. Passons à la partie critique.

Facile. C’est bon. Très bon même. Du genre « ah, ben ça faisait longtemps que j’m’étais pas régalé autant ».

Et pourquoi ? me direz-vous , n’en pouvant plus de cet atroce suspens. Parce que ce livre est un condensé du meilleur de beaucoup de choses.

Dystopie : check. Steampunk-mais-pas-trop : check. Magie : check. Uchronie : recheck.

En fait, ce roman est tellement foisonnant qu’il est impossible de le résumer sans en dire trop, tout, dans ce 1er tome, est étonnant, intelligent, à la croisé des genres. L’auteur semble tout droit sortie de cet univers parallèle tant le vrai, l’historique se mêlent parfaitement au faux, à l’imaginaire.

Ce qui est fascinant, dans les uchronies (réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un évènement passé, dans le cas présent, l’issue d’une révolte) c’est de s’imaginer ce que le monde aurait pu devenir si… et ce qui est encore plus fascinant c’est que le monde de Lucie Pierrat-Pajot est la synthèse parfaite de « absolument probable » et « parfaitement impossible ». Je meurs d’envie de vous parler de la description incroyable de cette ville dont l’architecte principal est Jules Verne, des secrets du manuscrit, des pouvoirs du Sang, des complot, et surtout, de l’écriture de l’auteur, qui mélange au langage forcément imaginé de son univers hors du commun l’argot des bouchers, le largonji des louchebem, pour un style absolument unique et détonant.

matilda
Oh oui, j’adore lire…

 

 


Publicités

2 commentaires sur « Les Mystères de Larispem. 01, Le Sang jamais n’oublie / Lucie Pierrat-Pajot – Gallimard, 2016. »

    1. Comme on te comprend… et pourtant, on arrive à en avaler un sacré paquet, mais c’est même pas la moitié de ce qu’on voudrait lire ! et le pire, c’est que plus on en a, plus on en veut #dealerdelivres

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s