C’est le 1er, on balance tout #5 juillet 2017

captureC’est reparti les amis, plongez-vous corps et âmes dans le résumé de nos dernières folles semaines littéraires. Mais c’est toujours grâce à l’idée originale de Lupiot, du non moins génial blog Allez-vous faire lire !

Top & Flop

Le tlop

grosse-folieWeeeeee’ve got a TLOP !
Cette semaine, vous parle d’un tlop, un livre sur lequel nos avis, et nous-même, sommes partagées.
La Ligue des anciennes grosses est de retour, pour vous parler de Grosse Folie, de Raphaële Frier, publié chez Talents Hauts. On s’est toutes les deux reconnues dans le personnage de Chloé, toutes les stratégies qu’elle met en place pour cacher son corps. Marion a d’ailleurs bien aimé dans l’ensemble, même si elle n’a par contre pas aimé qu’elle s’empiffre et n’ait pas vie sociale (parce qu’on peut être gros sans être boulimique, avoir des vrais amis et honte de son corps). Mais perso, ça m’énerve qu’on ne puisse pas faire autre chose que des livres médicaments sur les gros. On a fait un rêve, celui d’un livre où un personnage (même principal, soyons fou) pourrait être gros, et avoir des problèmes de gros, mais que ce soit pas le sujet central du livre. Et puis pourquoi les gros se tapent toujours des autres personnages mal ans leur peau ? Vient à Marseille, et tu vas voir qu’y a un tas de grosses qui se tapent des BG en jogging l’OM, et les deux sont fiers de s’avoir l’un pour l’autre…

bandeau critique cest le 1er

 

 

Le Top

garden

Ceci n’est pas qu’un top, c’est un appel à l’aide désespéré, c’est un cri vers tous les éditeurs du monde de la France, c’est une bouteille lancée dans l’immensité du Web. The Garden of evening mists*, de Tang Twan Eng, pas encore publié et traduit en France (scannnndddaaaallllllleee), est clairement ce qui s’appelle une merveille, un livre épatant, qu’une fois lu, tu as envie d’offrir à tout le monde, en pensant à chaque fois au bonheur que cette lecture procurera forcément à l’autre. Je ne sais pas si c’est un chef d’œuvre, mais c’est un livre beau, gracieux, qui fait réfléchir et te mène vers une paix intérieure profonde. C’est dur aussi. Je vais essayer de la faire courte : ça se passe en Malaisie, une partie de l’histoire se déroule pendant la jeunesse du personnage principale, Teoh Yung Lin, une chinoise-malaise internée dans un camp de concentration japonais pendant la 2de Guerre mondiale qui va devenir avocate, puis juge, spécialisée dans les crimes de guerre, et l’autre partie dans son présent. On fonctionne donc sur un système assez classique, dans la forme, de flash back. L’histoire est extrêmement complexe à raconter, je ne m’y risquerais pas, trop peur de vous spoiler, mais l’intrigue tourne autour de l’histoire de l’occupation japonaise en Malaisie, de jardins, et donc de philosophie, chinoise et japonaise, de tatouage et d’identités, dans ces îles du Pacifique où les populations sont, depuis des temps immémoriaux, soumises à l’occupation des uns et des autres. Le tout est portée par une écriture superbement claire et gracieuse, parfaitement lumineuse, qui nous transporte dans ce jardin des brumes du soir…

*littéralement : Le Jardin des brumes du soir, et littérairement, je sais pas, vu que je suis pas traductrice, ce qui est dommage sinon le livre SERAIT TRADUIT EN FRANÇAIS

bandeau critique cest le 1er

Chroniques d’ailleurs

blog 1erDécouverte grâce à La Fille Dont On Ne Prononce Plus Le Nom (appelons-là Sensei) dans son article  FAQ #3. L’ESPRIT CRITIQUE. Comment développer son esprit critique en littérature, apprendre à bien analyser les livres ? (1/2), la géniale série Tu liras moins bête du non moins génial blog A l’horizon des mots

tomL’excellentissime critique de Pour en finir avec Eddy Bellegueule, d’Édouard Louis, une analyse fine et hyper intéressante sur ce personnage que sont Édouard Louis/Eddy Bellegueule. Ça c’est pas de la chronique de jeune padawan…

Les « wahou » de l’Internet

L’opus à l’oreille, blog de la Bibliothèque Départementale d’Ile et Vilaine qui recense des playlists issues de Comité de Musique. Non tu ne rêves pas, le paradis existe, et il est à Rennes apparemment.

Sans titreLe Sourire de… : Une banque d’histoires drôles en ligne, racontées par des personnalités, des anonymes, des écrivains, et des gens à priori pas franchement fendarts, comme Annette Wievorka, qui raconte d’ailleurs une blague sur les juifs, on va pas non pluuuuussss…. bon. Franchement, ça fait du bien pas où ça passe.

logoL’article sur le blogging de Mango & Salt : Pour qui blogue-t-on ? un article intéressant qui pose des bonnes questions et propose ses propres réponses.

 

Ce qu’on a fait de mieux le mois dernier

avatar-marion-étéje me suis remise à lire. Et oui. J’ai bien trompé l’ennemi genre je suis une bibliothécaire assidue alors qu’en vrai j’étais juste débordée et que je voulais plus voir un bouquin. Mais ça y est, eux et moi on est répartis pour une histoire de love (Marion + romans = amour pour toujours). Ah non. En fait j’ai fait un truc carrément mieux… J’ÉTAIS AU CONCERT DE SYSTEM OF A DOWN et j’ai encore les oreilles qui crépitent. Je mourrai sourde et heureuse. 🤘

avatar-lucie-étéJ’ai finalisé un projet hyper enthousiasmant sur la venue de Stéphane Michaka (l’auteur de Cité 19, dont on vous doit toujours une interview… on ne vous oublie pas, comme dirait Céline), j’ai rangé mon bureau, trié tous les vieux cas pourri qu’il me restait à traiter après 5 ans de procrastination, je prépare mes pochettes pour la personne qui me remplacera quand je serai en congés mater, à la mi-mois. Grand ménage caniculaire.

Publicités

10 commentaires sur « C’est le 1er, on balance tout #5 juillet 2017 »

  1. Haaannnn The garden of machinchose a l’air vraiment bien, dommage pour sa non-traduction ! (ça m’arrive aussi d’enrager devant un livre en VO non traduit alors que c’est une tuerie). Et merci pour le compliment, je vous le retourne 😉

    Aimé par 1 personne

    1. je suis à deux doigt de balancer une traduction maison, en .txt, sur le web… advienne que pourra et au diable les contrats de cessions et cie… « le danger ? quel danger? Je me ris du danger ! » Nala et Simba, philosophes de la vraie vie

      Aimé par 1 personne

  2. Grand merci encore une fois pour cette lecture et grand bravo pour votre blog que j’ai découvert depuis peu mais qui est une sacrée bouffée d’air, avec du vrai fond, du contenu plus que stimulant.
    Encore une fois, au-delà des avis sur les bouquins, les liens vers d’autres chroniques sont de belles découvertes
    Longue vie à vous et hâte de continuer à vous lire.

    Aimé par 1 personne

  3. Wé joli mois ! Je suis vachement curieuse pour Grosse folie, il me tente bien quand même. En personnage gros mais que c’est pas le sujet principal, il y a le génialement excentrique Tiny dans Will&Will de John Green !
    Merci pour le partage de l’article de Mango & Salt, il est passionnant 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s