9 mois / Jean-Marc Fiess – Albin Michel, 2015

IMG_20170729_075441_091Ouvrez la parenthèse. 9 mois. Fermez la parenthèse. Bienvenue dans ta nouvelle vie.

On s’offre une pause. Ici, on chronique du roman jeunesse ; on a ouvert ce blog dans un but assez clair : en tant que bibliothécaire, on avait du mal à trouver des critiques de romans enfant, surtout de romans adressés aux 8-14 ans, et comme on en lit beaucoup, on s’est dit qu’on pouvait peut-être aider les collègues et participer au comblage du trou. On fait de notre mieux, on se laisse un peu manger par les romans ado, parce que beaucoup déchirent leur mère, et qu’on adore se rappeler, grâce à ces lectures, ce qu’on était quand on avait leur âge (grosses, marrantes, impertinentes avec une peau ingrate), mais on tente de garder le cap. Aujourd’hui on s’offre une pause.

D’abord, c’est les vacances, on se prépare à passer de nullipare à primipare, et de primi à multipare. On fabrique des bébés, on rénove des maisons, on va à la piscine, on fait la sieste, et on lit des livres pour adultes, mais on lit moins en général, parce qu’on n’a pas directement accès à l’offre dans laquelle on nage quand on travaille en bibliothèque. Et puis aussi, on est deux, maintenant, dans cette parenthèse 9 mois, et ça, ça change les choses.

Du coup, on déroge à la règle (de toute façon, on n’aime pas les règles…) et on te parle de ce merveilleux album qu’est 9 mois, de Jean-Marc Fiess, publié chez Albin Michel.

D’habitude, c’est mon cadeau de naissance. Je l’offre aux nouveaux parents, qui, assez souvent, à mon grand étonnement à chaque fois renouvelé, ne voient pas trop l’utilité d’un tel cadeau. C’est pas utilisable pour un bébé, c’est beau, mais c’est fragile, et puis, y a pas vraiment d’histoire. La plupart du temps, il y a une sorte de malaise entre eux et moi, et même, de temps en temps, j’ai l’impression d’être carrément à côté de la plaque.

Pourtant, quand j’offre ce livre, je me dis que j’offre à la fois la beauté et l’opportunité de raconter à la petite personne qui va/vient de naître une vraie histoire de sa venue au monde.

Ce qui me plait le plus, dans cet album, c’est sa première phrase :

Affronter la vague

Dès le début que j’ai lu ce livre, j’ai aimé. La première fois que cette phrase et moi on s’est rencontrée, ça a été le coup de foudre. Quand je l’ai lu, j’ai su que c’était elle. Enfin, je sais pas, il s’est passé un truc, entre elle et moi, je me suis dit « c’est sûrement comme ça que c’est, en vrai ». J’étais et je reste persuadée que, grossesse super désirée ou non, il s’agit toujours, pour les personnes concernées, d’affronter la vague de cette nouvelle, d’accepter de se laisser engloutir, avec plus ou moins de délices, de peurs, d’espoir, d’assurance. Qu’il s’agit de monter embrasser les nuages, et de redescendre dans la jungle de la vraie vie.
Cet album d’une merveilleuse et dense simplicité permet d’initier à la beauté complexe des images et de la vie. Il ouvre sur l’ambivalence des sentiments, des nôtres et de ceux qui agiterons Bébé et offre l’opportunité, dès le plus jeune âge, d’affronter les paradoxes qui nous animent et nous meuvent.

Et oui, c’est accessible aux plus petits des petits. J’en suis sûre. Certaine. C’est même à peu près la seule certitude que j’ai eu pendant ces 9 mois : ce livre là serait mon premier cadeau à l’enfant. D’ailleurs, je l’ai acheté avant même le biberon et les bodies.

Bon, on est assez formatée là dessus, à Dans ta Page, si jamais t’avais pas encore compris. Et non seulement on est sûre qu’on peut être un enfant et aimer lire et aimer lire aussi autre chose que des livres hyper formatés, mais en plus, on croit dur comme fer que Lire, c’est bon pour les bébés*. Pour des dizaines de raisons qui te seront expliquées par des gens bien plus compétents que nous sur le site auquel tu accèdes si tu cliques sur le lien, mais surtout pour celle-là, ma préférée : lire aux bébés, leur raconter des choses, c’est leur permettre, dès leur plus jeune âge, d’accéder à la langue du récit, et par là-même, à un monde, ce fameux monde dont on parle dans beaucoup d’articles, qui n’est pas celui du réel et du quotidien. Parce que même les bébés ressentent des émotions, ont à faire à des angoisses, des joies, des peines, toutes ces choses qui font partie de leur vie de tous les jours sans avoir de forme concrète, et mettre des mots dessus, c’est justement, leur donner du sens et de la matière.
Du coup, non seulement on est persuadée qu’on peut doit lire aux bébés, mais on pense aussi qu’on peut leur lire autre chose que les livres qui parlent de crèches, de couches, de pots et de bisous. Même s’ils sont importants, eux-aussi. Ô combien important.

On croit qu’on peut parler de choses complexes aux bébés, que la compréhension ne se limite pas à l’accès immédiat au sens ; on croit qu’on peut leur proposer du beau, de l’art, de la profondeur, parce que comprendre ou aimer ce n’est pas savoir ou pouvoir expliquer. Pour Evelio Cabrejo Parra, si un bébé n’a pas un accès direct au sens des mots, à leur signification, il a un accès sans filtre à la musique de la langue et aux émotions de ses parents.

cyrano
c’est d’ailleurs pour ça que le Seuil publie Cyrano, en VO, pour les 0-3. Et que ça marche. Excellent article à ce propos de la bibliothèque Louise Michel ici

9 mois, c’est la porte qui ouvre sur ce vaste champ des possibles, quelques phrases qui portent une universalité du récit et la possibilité pour chacun de se l’approprier, des images qui transportent dans un univers différent mais complémentaire à celui des mots, des choses à toucher, à tirer, à casser, peut-être, à réparer, après, un livre qui peut accompagner dans la vie. Cette vie qui commence pour tous par 9 mois, ou presque.

 

 

 

Publicités

2 commentaires sur « 9 mois / Jean-Marc Fiess – Albin Michel, 2015 »

  1. Joli article et quelle belle découverte que cet album pop-up si poétique! J’adore, je l’offrirai sans hésitation à la prochaine naissance de mon entourage!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s