Lecture frisson

Tremble lecteur du blog. Le mistral souffle à 100km/h et les canalisations hululent comme des vieux fantômes enrhumés. Les arbres sont nus et décharnés. Les feuilles forment des tourbillons de nature morte. Et le pire du pire : tu as oublié d’acheter des aliments pleins de glucose, de E153, 170 etc, de conservateurs, et d’additifs ajoutés et des monstres affreusement mal maquillés et impolis viennent t’en réclamer toutes les 5 minutes, te coupant en pleine série Netflix. Bref. C’est Halloween.

giphyCe que je rêve de faire à tous ces petits morveux

Mais comme on n’est pas du style à te laisser tomber, on te propose une petite sélection littéraire des fois drôles, mais tout le temps flippante pour bien te venger de tes petits neveux, nièces, enfants, voisins, inconnus, petits cons, élèves, … * (*rayer les mentions inutiles). Tu peux aussi leur lire Shining, leur passer des extraits de l’Exorciste ou encore les faire jouer à Call of Duty, mais on décline toute responsabilité et on saura se défendre (J’ai déjà un alibi en béton #CépanoucéJul).

On va y aller doucement pour les plus jeunes (mais fais les passer devant, on ne sait jamais sur quoi on va tomber, puis tu as une famille à nourrir, on compte sur toi, ne prends pas de risques inutiles).

*

Petite histoire pour effrayer les ogres, de P. Dubé, ill. G. Perreault, éd. Les 400 coupsoriginal_Petite_histoire_pour_effrayer_les_ogres

Pour ceux qui ont à faire aux petits morveux de moins de 10 ans et qui n’ont peur de rien car ce sont de vrais petits monstres, voici l’album qu’il vous faut !
Tombée dessus en bibliothèque, il devait s’y trouver par erreur, sûrement oublié par un petit ogrillon mal élevé qui mange ses crottes de nez au goûter…
Pour la petite histoire, M. et Mme Ogre mènent une vie paisible, et vivent d’amour et d’os frais (d’enfants, humains bien sûr). Mais un jour Madame achète un superbe sac à main qui ne la quitte plus. De nombreuses disparitions commencent alors dans la maison pendant que les ogres dorment… Un album/BD drôle chez les petits humains, effrayants chez les autres. D’ailleurs, où sont passés mon sac à main et mon chat ?

*

Hôtel des frissons, la chambre froide, de V. Villeminot, éd. Nathan51K0Nxiv38L._SX195_

 Tu as sans doute vu/lu Shining, et tu es traumatisé(e) à vie des hôtels qui ont des sols revêtus de moquette et des enfants qui font du tricycle (sur cette fameuse moquette d’ailleurs… les apparitions sont très mal élevées de nos jours), ALORS VENGE-TOI et offre une plongée dans la version pour jeunes de la saison 5 d’American Horror Story (seuls les puristes ont suivi cette phrase jusqu’au bout). Vincent Villeminot t’entraîne dans l’hôtel des frissons où il se passe des choses vraiment très étranges…
pictoroutier_r23_1

la scène de la chambre froide risque de heurter la sensibilité des vegans les plus jeunes.

*

Pour l’ambiance soirée d’automne, pumpkin pie et feuilles qui tombent, on ne se lassera pas de vous conseiller les albums illustrés par Gabriel Pacheco, avec un petit penchant certain pour l’ambiance assez étrange qui se dégage de la Falaise aux oiseaux, aux éditions du Lampion (collection Loupiote). Cet album retrace la vie d’une vieille dame qui vit au-dessus de la falaise aux oiseaux (comme le titre, incroyable je sais, je sais) et dont la seule compagnie et activité sociale se résume aux histoires portées par les mouettes et les hirondelles. Matherine (la dame qui murmurait aux écoutilles des goélands) ressemble à la fille un peu trop FLIPPANTE du film The Ring. Mais promis, elle ne sort pas du livre. Enfin. Il paraît.

Note de la rédaction : Si pas comme moi, vous ne regardez pas de films d’horreur, ça devrait bien se passer.
 
*
La Plage dans la nuit, d’E. Ferrante, illu. M. Cerri, éd. Gallimard.
Une histoire racontée par une poupée. Cette phrase seule devrait suffire à te mettre les chocottes.
chucky.gif
Si tu vois c’que j’veux dire ….

Célina, poupée de Mati se retrouve oubliée sur la plage. Ce qu’il y a d’effrayant et d’halloweenesque se trouve sans doute dans une bonne mesure des ingrédients suivants : l’illustration (âme sensible s’abstenir lorsque Célina se retrouve à l’eau), la narration portée par la poupée (qui me met presque mal à l’aise mais n’en disons pas plus, découvrez découvrez….) et la souffrance des jouets qui se retrouvent à la merci d’un plagiste moustachu sans scrupules. Glaçant.

J00527.jpg

 

*

Quelques minutes après minuit, de Patrick Ness, illu Jim Kay, éd. Gallimard
9782075074506FS
Après une longue bataille avec ma personne, j’ai décidé de quand même parler de ce roman qui semble avoir tous les critères pour être un bon bouquin spécial soirée du 31 octobre et qui en fait est un très très bon bouquin à cheval entre la réalité et le fantastique et dont j’aurais dû vous parler bien avant, nom d’une eau bénite !

Donc, sa maman étant gravement malade, rien de bien étonnant que les nuits de Conor soient peuplées de cauchemars. Un en particulier revient le hanter régulièrement. Une nuit, 00:07, le cauchemar prend une toute nouvelle forme, celle d’un montre, ancien et sauvage, qui ne réclame rien d’autre que la Vérité… Cauchemar ou réalité ?
Poignant, angoissant, oppressant, émouvant, vivant, et pleins d’adjectifs en -ant qui ne sont pas suffisants pour qualifier correctement ce roman. Oserais-je une comparaison avec le Horla de Maupassant ? Chiche !

*

Et pour finir, pour les plus grands, une lecture vraiment ado … 
Amour mortel, de G. Abier, éd. Actes Sud
9782330018238
Pour son 1er rendez-vous amoureux, et malgré une timidité exacerbée, Lucie n’aurait pu rêver mieux qu’un dîner avec Antoine son (apparemment canonissime) moniteur de plongée. Si un premier rencard comporte souvent des couacs, un lustre du restaurant qui se détache du plafond pour empaler le bel éphèbe… on peut difficilement faire pire. Et que dire de son second flirt qui finira également entre 4 planches ?
Et Lucie, qui d’ado timide se révèle femme limite manipulatrice ? Coïncidence morbide, malédiction, thriller angoissant, ou un peu des trois ? On vous laisse juger mais dorénavant, faites attentions à vos propres secrets de famille…
(attention – sans vous spoiler – ce roman comporte un épilogue très très énervant qui vous obligera sans doute à le relire).

 

On s’arrêtera là pour cette année, mais vous pouvez retrouver d’autres livres pour l’occasion dont on vous a déjà parlé sur le blog, comme De la part du diable (ici) mais aussi, il y a quelques temps déjà, l’épouvantable peur d’Epiphanie Frayeur vs Dans la forêt sombre et mytérieuse, l’article qui parle de la peur ().

 

Bonne nuit les amis !

giphy.gif

 

Publicités

Un commentaire sur « Lecture frisson »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s