Top 10 (un peu plus en fait) des livres (jeunesse, mais pas que) qui font du bien

A Bachelorette Pool PartyQue celui qui n’a jamais eu cette requête me jette le premier service de presse. Celle de cet être humain, s’approchant piteusement de la banque de prêt/banque d’accueil/bureau (rayer la mention inutile), le dos vouté et le regard dans le vague, les cernes béantes et la lèvre frémissante, qui te demande d’une voix à peine audible « s’il vous plaît, est-ce que vous avez un livre qui fait du bien ».

Entendez : un livre drôle, frais, qui va me sortir de cette morosité dans laquelle je suis ancrée à grand coup de JT, de climat qui fout le camp, d’enfants qui font la guerre et de pollution partout.

On a tous un ou deux titres en tête, qui nous sauvent la mise rapido, mais on a quand même vite fait le tour. Alors on vient à ta rescousse et te propose un Top 10 (et +) des livres qui font du bien.

Alors vas-y, prend ton stylo et note.

Cet article est garanti 0 % livre plombant.*

Bon on commence par casser le mythe. On t’a menti. On a mis que des livres jeunesse.

mensonge
oui je sais. c’est décevant. mais c’est la vie mon p’tit, va falloir t’habituer

Parce qu’on est un blog jeunesse. Et parce qu’on croit que le monde irait mieux si tout le monde lisait de la littérature jeunesse qui, soit dit en passant, n’est pas  une sous-littérature. Évidemment pas. ÉVIDEMMENT. PAS. C’est clair ?

Ce n’est pas non plus de la littérature pour enfant, mais pour tous ceux qui ont été enfant un jour.

Donc si toi aussi tu as eu eu moins de 30 ans, même pas longtemps, t’es concerné.

giphy-downsized-large
l’effet de la littérature jeunesse sur ton corps

Aussi parce qu’on rêve d’un monde meilleur dans lequel plus personne ne dirait « c’est vachement bien ça, je comprends pas pourquoi c’est en jeunesse » ou le fameux « c’est de la jeunesse, mais c’est très bien ».

Voilà.

Maintenant c’est parti. Mon kiki.

Note : l’ordre est totalement aléatoire, classement par comme ça nous est venu.

* 0% livre plombant mais pas 100% livres drôles. Parce que des fois, t’as envie d’un livre qui fait du bien dans le sens « qui fait voyager » ou « qui fait faire fiiouu-avec-un-petit-pincement-au-coeur-à-la-fin ». Tu vas comprendre, on a fait des catégories.

Catégorie Pipi de rire

Comme son nom l’indique, c’est la catégorie des livres qui nous ont fait rire. A défaut d’affirmer « qu’ils sont drôles ».

COUV_Mme_Bebe_FINAL_V03.inddL’impossible Mme Bébé / Agnès Desarthe – Gallimard, 2018. Que j’ai ri, mais que j’ai ri mamamia. On suit la pétulante Nana, qui entre en CP à la rentrée, et qui s’apprête à rencontrer la terriblissime Mme Bébé, la plus pire surveillante de cour de récré de toute la vie scolaire du monde. Tellement terrible qu’elle préfère clairement que tu finisses ton assiette plutôt que toutes les guerres se terminent. Mais Nana ne craint rien ni personne, elle fait du karaté et manie la répartie mieux que quiconque, pour notre plus grand bonheur. C’est tellement tellement stupide que les adultes gardent leur tête de ça va bien mais bon ça irait mieux si je pouvais me lâcher un peu alors qu’ils pourraient si facilement avoir une tête mais qu’est-ce qu’on se marre quand on lit se bouquin. Enfin, bon, tant pis pour eux après. C’est pas compliqué de sauter le pas.

 

Jamais-contenteLe journal d’Aurore : Jamais contente / Marie Desplechin – L’Ecole des Loisirs, 2006. Aurore est une ado relou (pléonasme ?), relou, mais drôle. Très drôle. Elle nous embarque dans son quotidien résolument plein de problèmes existentiellement sans importance, et nous renvoie facilement soit x ans en arrière soit x ans dans le futur, mais en tout cas, ça sent le vécu. Petit extrait juste pour dire

« À moins de cinq centimètres (il est en train de sortir et je m’apprête à entrer, pour un peu on s’explose le crâne, front contre front). Il pose sereinement sur moi ses yeux sublimes. Je baisse les miens illico, autant dire que je les jette quasiment sous terre, bien profond, entre la conduite d’égout et le tuyau du gaz. Sa voix amicale résonne dans l’air du soir : – Tiens ! Aurore ! Tu vas bien ? Je reste la bouche ouverte pendant environ deux millions de secondes, avant de me décider et lui hurler à la figure : – Voua ! Merdi! » ».

Allez, enjoy !

ventDu vent dans mes mollets / Raphaële Moussafir – Intervista, 2006. Ce livre est une telle pépite qu’on en a fait tout un article que tu retrouves ici. Pour faire court : l’écriture est d’une fraîcheur, d’une drôlerie, d’une légèreté sérieuse et d’une intelligence claquante. Je te jure, quand tu fermes ce livre, t’es autrement plus léger (bon, t’as perdu un bon kilo de flotte en larmes de rire et de triste aussi).

entre hommesEntre Hommes / Yann Coridian- L’Ecole des loisirs, 2018. C’est un livre frais, léger et drôle, à lire en famille. L’histoire d’Abel, qui va partir vivre une aventure « entre hommes » avec son père et le meilleur ami de ce dernier. Sauf qu’Abel il a pas vraiment envie de vivre l’aventure. Pas du tout. Et pourtant, dans ce petit bout de forêt, il va s’en passer des choses… Un livre viril qui sent la sueur d’ours et les pieds qui puent. Ou pas. Mélie-Mélo de livres en parle bien ici

Clémentine Beauvais : ben pas possible de choisir. Entre Les Petites Reines (l’avis de Lupiot), Songe à la douceur (l’avis de Nathan) et Brexit Romance (notre avis à nous), t’as le trio gagnant des livres qui font du bien.  Je dirai pas vraiment que Songe à la douceur est une grosse marrade, mais je pouvais pas mettre Clémentine Beauvais dans toutes les catégories. Mais vas-y, les yeux ouverts. Soit tu ris, soit tu pleures, mais tu prends un plaisir énorme à chaque fois, et ça va mieux, après. L’écriture est là, les histoires, les personnages, c’est fresh, exciting, whouh. (elle a aussi fait des livres plombants. elle peut vraiment tout faire. sauf les pan cake je sais pas.)

Catégorie  Emmenez-moi au bout de la terre

On quitte les livres franchement fendards pour aller vers ceux qui te font voyager, qui te désembuent le regard et font souffler un vent de fraicheur dans ta folle crinière.

vangoVango / Timothée De Fombelle – Gallimard, 2011. C’est ma découverte de l’année. J’étais passée à côté de ce livre parce qu’à l’époque justement, je croyais que la littérature jeunesse c’était pour les bébés. Voilà. 8 ans de perdus. Ce roman est incroyable, Tom, de la Voix du livre, en parle merveilleusement bien, mais si j’en rajoute une couche, c’est que c’est typiquement un livre qui te permet de te déconnecter, d’aller loin, de parcourir le monde et l’histoire de page en page. L’écriture de Timothée de Fombelle est à ce point magnifique qu’elle s’imprime dans ta tête et que tu en rêves la nuit. Ce livre là fait du bien, mais pour longtemps, c’est pas juste une tranche de rigolade sympa, c’est une ouverture à la poésie du monde.

La-rivière-à-lenversLa Rivière à l’envers / Mourlevat- Pocket, 2004. Jean-Claude Mourlevat est un grand conteur, et La Rivière à l’envers un grand conte. On suit Tomek d’une part, Hannah de l’autre, dans des aventures en technicolor qui rappellent un peu Le Magicien d’Oz. C’est un livre parfait pour décrocher d’un quotidien lourd et désenchanté. Porté par une écriture claire et poétique, on se laisse entraîner dans cette course pour trouver l’eau de la rivière Qjar, celle qui empêche de mourir, on quitte tout avec Tomek et pour Hannah. Par contre, le retour à la réalité est pas facile facile, c’est vrai. C’est un des premier livre que j’ai lu après avoir accouché, en 45 mn de trajet entre Pertuis et Pélissane et Pélissane et Pertuis pour le tome 2. Ma fille dormait (et mon mari conduisait, accessoirement, sinon j’aurai pas pu lire), j’étais dans une bulle et le monde autour n’existait plus, c’était une instant vraiment magique.

marvelsLes Marvels / Brian Selznick – Bayard, 2017. Quand on parle de conteur… On a ici non seulement une histoire incroyable, un vrai roman d’aventure, une saga familiale qui se passe sur plusieurs génération, qui traverse le temps et l’espace, qui nous emporte loin, mais en plus, un très bel objet. De 1766 à 1900, on vit au rythme de la mystérieuse famille Marvels, artistes aux multiples facettes, à l’image du récit, qui se divise en plusieurs parties, dont certaines, sans textes, sont uniquement composées des illustrations incroyables de Brian Selzncik. Si l’objet peut paraître imposant et faire peur, c’est en fait un livre qui se dévore et se lit vite, avec de grandes parties sans texte où l’imagination est toute entière livrée à elle-même. Si vous voulez un avis plus complet, n’hésitez pas à lire celui d’ Une Malle des livres.

Catégorie De tes yeux peut naître le ciel bleu

Bon, là on sort clairement absolument radicalement de la série tranche de rigolade pour passer au livre qui fait du bien parce qu’il te redonne foi en l’humanité, et, mine de rien Kronk, c’est important. Je promets que d’après moi, absolument aucun de ses livres n’est plombant, c’est pas les plus drôles, c’est clair, mais les plus lumineux, peut-être.

Le-temps-des-miraclesLe temps des miracles / Anne-Laure Bondoux – Bayard Jeunesse, 2010. Le Temps des miracles est un livre qu’on n’oublie pas, qui reste toujours quelque part dans un coin de la tête et qui revient, de temps à autres. Probablement parce qu’au delà de l’histoire de Blaise et Gloria, c’est une histoire humaine d’humains qu’on lit. Les deux personnages fuient ensemble leur pays, où la vie sereine n’est plus possible, avec l’espoir d’aller en France, au pays des Droits de l’Homme. Leur périple sera une somme de kilomètres et de rencontres, et nous seront avec eux, à l’abri derrière nos pages, bien au chaud dans l’écriture d’Anne-Laure Bondoux. Ce roman est une montagne d’humanité. Une montagne ? C’est un pic, un cap, que dis-je, un cap, c’est une péninsule d’espoir. L’avis éclairé de Lecture Jeunesse ici.

L_ARRET_DU_COEUR_DP300-1L’arrêt du cœur / Agnès Debacker – Mémo, 2019. Allez, une petite douceur. Malgré quelques petites maladresses qui rendent ce petit roman encore plus touchant, je peux sans aucune hésitation affirmer que ce petit bonbon littéraire illuminera votre journée. Après la mort de sa voisine adorée, Simon, un garçon de 9 ans va découvrir que cette vieille dame qu’il aimait tant avait eu une vie avant lui, que cette vie avait été riche et que le monde dans lequel il vit est en fait une somme de petites histoires, dont celle de Simone fait partie. Pour garder une trace de son amie, Simon va s’introduire chez feu sa voisine et lui dérober sa théière à vœux, dans laquelle il avait coutume de déposer ses souhaits, afin que ceci se réalisent. C’est en ouvrant cette théière que Simon va découvrir le secret de Simone. C’est une petite histoire riche et émouvante, intergénérationnelle tant dans le récit que dans les sujets qu’elle aborde, c’est un roman touchant et lumineux, qui parle de la mort, et donc, de la vie. Une preuve s’il en fallait que ce roman a touché : on a  vu fleurir dans plusieurs endroits (cafés, librairies) des petites théières à vœux.

 

1507-1-217x300Susin Nielsen : Comme pour Clémentine Beauvais, je botte en touche et je vous laisse la tâche de choisir le titre que vous voulez lire. Avec une différence notable : j’aime les livres de Susin Nielsen, mais c’est quand même à peu près toujours la même histoire… Cela dit, que ce soit dans Moi, Ambroise, roi du Scrabble (l’avis de mélimélo de livre), dans Le Journal malgré lui d’Henri K (l’avis de Simon, de la librairie M’Lire), On est tous fait de molécules (l’avis de Bob et Jean-Michel), j’en passe et des meilleurs, on suit toujours avec beaucoup de plaisir les aventures de héros plutôt anti- que super-, dans des familles un peu déglinguées ou pas tout à fait comme les autres, des antihéros super-attachants et toujours assez drôles qui nous entraînent dans des aventures douces-amères qui redonnent un peu de léger aux cœurs lourds. Je te dis pas de tous les enchaîner, tu risques de te lasser, on va pas s’mentir, mais si c’est une autrice que tu ne connais pas encore alors vas-y, sans hésiter. Tiens, une interview de Susin Nielsen par Nathan, des Cahiers de Nathan. Cadeau.

 

homme cléL’Homme clé / Jo Hoestlandt – Thierry Magnier, 2019. Mon dernier coup de cœur en date. Un Petite poche. Coïncidence ? Je ne crois pas. L’histoire d’un homme, avec un petit h, qui mène une vie sans histoire, tellement sans histoire qu’elle a complètement perdu son sens. Un matin, il se lève, décide de partir de chez lui sans rien et de jeter la clé de sa maison pour prendre le premier bateau qui vient et partir à l’aventure avec un grand A. Il veut vivre, vivre vivre. IL veut que ses bras puissent serrer quelque chose auquel il tiendrait plus que tout, il veut que ses yeux voient ce que personne d’autre n’a vu, il veut que ses oreilles entendent des musiques nouvelles et que sa bouche puisse raconter ce que personne d’autre ne pourrait raconter. Alors il sort de chez lui et part. Et en chemin, il rencontre une femme. Et cette femme porte lourd, et elle porte un enfant. Et cette femme va changer sa vie. En 45 pages, Jo Hoestlandt bouleverse et émeut, et te redonne l’envie (d’avoir envie) d’être un peu meilleur.

 

ma-mc3a8re-le-crabe-et-moi-anne-percin-le-rouergueMa mère le crabe et moi / Anne Percin – Le Rouergue, 2015. « Bonjour, *le fameux avec le dos vouté et le teint gris*, vous avez un livre qui fait du bien svp ? j’aimerai me changer les idées » « mais ouiiii, bien sûr, tenez, c’est l’histoire d’une jeune fille dont la mère a un cancer ». Vous pouvez y aller. Ma mère, le crabe est moi est un livre tendre, drôle, réaliste qui nous décrit  avec beaucoup d’humour, de tendresse et de grave légèreté la relation mère/fille quand la maladie vient se mettre au milieu. Une histoire sur la vie qui continue, ici l’avis de Caro.

 

Deux- trois petits titres en vrac et que tout opposent, dont on a parlé sur le blog ou dont on parle ailleurs, les aventures rocambolesques d’une famille disjonctée mais terriblement attachante de Dysfonctionnelle (l’avis de La Ronde des Livres), d’Axl Cendres, chez Sarbacane ; Ma sœur vit sur la cheminée, d’Annabelle Pitcher et le mythique (et quasi-mythologique) Quelques Minutes après minuit, de Patrick Ness.

Catégorie L’Exorciste

Dernière catégorie, mais pas des moindres, celle de « j’ai besoin d’un livre qui fait du bien en mode libération des pulsions », catégorie créée spécialement pour la spécialiste du genre, j’ai nommé :

Les+autodafeurs+T.1+Mon+frère+est+un+gardien,+de+Marine+CarteronMarine Carteron. On a chroniqué le tome 1 de Génération K, et on en avait d’ailleurs largement profité pour parler des Autodafeurs, une trilogie de l’espace qui fait du bien par où elle passe. Les livres de Marine Carteron sont violents. De plus en plus noirs et violent même. Ça avait commencé assez tranquille avec les Autodafeurs, et c’est allé crescendo jusqu’à Dix. Mais ils sont drôles, et pas réalistes. Et c’est ça qui fait du bien. Ces livres sont de véritables catharsis, ils te purgent de tout ces trucs noirs qui te bouffent et tu te sens libéré délivré après. Et comme c’est aussi drôle, truffés de vannes et comme ça passe aussi toujours les frontières du fantastique, ben, t’es pas dans le glauque plombant d’un polar, t’es dans le truc jouissif du film d’horreur pour ado en mal de sensation.

 

les-mysteres-de-larispemLes Mystères de Larispem / Lucie Pierrat-Pajot – Gallimard, 2016. On joue pas tout à fait dans la même cour de récré niveau violence, mais l’inventivité et les monde créé par Lucie Pierrat-Pajot sont tels, avec une gradation dans la narration et une escalade des sensations au fil des tomes qu’on s’est dit qu’il avait toute sa place ici. Notre avis sur le tome 1, notre premier article sur le blog * souvenirs souvenirs*. (et notre seule et unique interview…).

 

Voilà, c’est long, mais avec ça tu peux normalement nourrir du chaland pour quelques temps. On en a forcément oublié (j’aurai bien mis les John Green, par exemple, mais est-ce que c’est pas un peu plombant…) du coup toi, c’est quoi le livre qui te fait du bien ?

 

10 commentaires sur « Top 10 (un peu plus en fait) des livres (jeunesse, mais pas que) qui font du bien »

    1. Ça fait deux fois qu’on nous parle de Marie Pavlenko pour cette liste, j’ai seulement lu Un si petit oiseau que, pour le coup, j’avais trouvé un peu trop feel good, mais on note. Je suis ton soleil, qui serait donc a intégrer à une catégorie Foule sentimentale, en compagnie de John Green ? Pour Coeur Battant, j’ai trouvé la fin un peu trop wtf non ?

      J'aime

      1. J’avoue qu’un si petit oiseau a une fin « trop » attendue. Mais je suis ton soleil est beaucoup plus joyeux ! Ah et la fin de « coeur battant », effectivement, un peu wtf comme tu dis, mais le reste st tellement drôle que ça fait du bien au coeur 😉 !

        J'aime

  1. Super liste! Je vous rejoins très fort pour Vango, même si je pense que de mon côté, c’est Tobie Lolness mon livre doudou.
    Dans mes livres coups de coeur qui font du bien, il y a La nébuleuse Alma, que j’avais trouvé très drôle et très réconfortant, et La fourmi rouge, un peu dans le même style.
    Les Ellana, et les Ewilan aussi… Pierre Bottero est inimitable!

    Aimé par 1 personne

    1. La Nébuleuse Alma faisait partie de la liste initiale, du coup je me rends compte que j’ai oublié de le lire ! J’ai pas encore lu Tobie Lolness, mais du coup il est passé sur le haut de la PAL ! Et… samedi confession… j’ai jamais lu Pierre Bottero. En fait je l’ai rencontré 1 an avant son décès et ça avait été un tellement chouette moment que j’ai un peu peur d’être déçue et de me pourrir mon souvenir…

      J'aime

  2. Super article, j’aime beaucoup l’idée ! Je prends note pour ceux que je connais pas ou n’ai pas déjà lu (enfin même si je me suis ennuyée comme un rat mort avec les Marvels et que Vango m’a pas emballée de fifou (je me sens fort seule sur ce coup là d’ailleurs XD))
    Kin

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire ! On le découvre après notre pause estivale du blog, et il nous fait bien plaisir !
      Pour les Marvels, je comprends qu’on puisse s’ennuyer, et je ne te jette pas la pierre, et pour Vango, tu n’es pas la seule, ma sœur n’a pas passé le premier chapitre. Mais elle a bien dormi à priori…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s