Bergères guerrières / Jonathan Garnier et Amélie Fléchais – Glénat, 2017-18 et au-delà

bergeresMon mouton à moi, est un gangster, mon mouton à moi est un gangster, il fait partie du ministère amer [de la guerre]*.

*je sais pas pourquoi j’ai toujours cru qu’il disait « de la guerre » alors que, vérification faite, pas du tout. Un psychanalyste parmi vous ?

Salut à toi, Moumoute chérie qui nous rejoins peut-être sur ce blog pour la première fois, appâté par l’odeur alléchante de la bergerie en ébullition, salut à toi, habitant des hauts-plateaux du sud-ouest, heureux de constater que nous ne t’avons pas oublié ni toi ni l’autre moitié laineuse des habitants de ta contrée, salut à toi, l’irlandais, l’écossais, l’islandais, le néo-zélandais, salut à toi, fan de tricot et de laine, salut à toi, qui en a marre de lire des BD avec des petits garçons qui jouent aux jeux-vidéo et des petites filles qui font de la danse ou du poney. Salut. Tu veux un thé du Larzac ? C’est un peu comme du foin, mais liquide, ce qui nous permet de filer subtilement cette métaphore de la moutonnade, qui elle-même nous permet d’installer tout aussi subtilement l’atmosphère qui te permettra de saisir l’ampleur de la génialitude qui t’attend à la lecture de ces deux opus de Bergères Guerrières, en attendant que le 3e pointe le bout de son nez.

Alors oui, tu vas dire qu’on radote, parce qu’on avait déjà parlé de Bergères Guerrières ici*, mais c’est notre blog, on fait ce qu’on veut.

*d’ailleurs, ce remarquable article, que je viens de relire, est tout à fait d’actualité, donc n’hésite pas, c’est cadeau

Lire la suite de « Bergères guerrières / Jonathan Garnier et Amélie Fléchais – Glénat, 2017-18 et au-delà »