Bibliographie #1 – Voilà l’été j’aperçois le soleil…

L’été, saison bénie des baigneurs en serviettes,
Suspend le temps des doux cocktails, août ou juillet,
En Kindle, livres papier ou en tablettes,
Te permet dans les histoires de replonger.
Racine (il paraît…)

Aaah l’été, on ressort nos tongs en plastique made in China ou les chaussures de randonnées en Gore-tex, on fonce tête première vers les vacances, on se ramollit le cerveau au soleil, on enchaîne les cocktails… Lire la suite de « Bibliographie #1 – Voilà l’été j’aperçois le soleil… »

Une Sœur / Bastien Vivès – Casterman, 2017

Une_soeurDoucement, un instant, j’aimerais que ce moment fixe pour l’éternité ta sensualité*

* En fait, les vraies paroles de Sensualité, d’Axelle Red, sont « oh stop : un instant, j’aimerais que ce moment fixe pour des tas d’années ta sensualité. Mais bon, sérieusement « des tas d’années ? » amis de la poésie bonjour…

 

SUBLIMATION n.f. – XIVe sens lat. « élévation »; lat. alchim. sublimatio, de sublimare –> sublimer. 1. (XVe) ALCHIM. Épuration d’un corps solide qu’on transforme en vapeur en le chauffant => distillation, vaporisation, volatilisation. […] 2. (1486 aussi « vertu sublime » ; repris XIXe) FIG et LITTÉ. Action de purifier, de transformer en élevant. => exaltation, purification. Sublimation des instincts, leur dérivation vers des buts altruistes, spirituels. « la sublimation n’est pas toujours la négation d’un désir […] Elle peut êre sublimation pour un idéal » (Bachelard). – (1908) PSYCHAN. Processus par lequel la pulsion sexuelle déplace son but sexuel initial vers un autre but, visant des objets socialement valorisés.

SUBLIME adj. et n.m. – 1461 ; »sublimé » t. d’alchim. v. 1400 ; lat. sublimis « élevé dans les airs, haut ». I. Adj. Qui est très haut, dans la hiérarchie des valeurs (morales, esthétiques) ; qui mérite l’admiration. => beau, divin, élevé, éthéré, extraordinaire, noble, parfait, transcendant […] « ce qu’il y a de plus sublime dans les œuvres de l’esprit humain est peut-être aussi ce qu’il y a de plus naïf » (Hugo). – PAR EXAGÉR. FAM. Ce camembert est sublime. 

in Le Nouveau Petit Robert, Dictionnaires Le Robert- Paris, 1996

Une Sœur ou : entre le sublime et Axelle Red se trouve cet espace spatio-temporel qu’explore Bastien Vivès, un espace où nos émotions d’ado, vécues ou fantasmées, prennent vie. De la beauté.

Lire la suite de « Une Sœur / Bastien Vivès – Casterman, 2017 »

Du Vent dans mes mollets / Raphaële Moussafir – Intervista, 2006

du vent dans mes mollets

A marcher sous la pluie 5 minutes avec toi, et regarder la vie tant qu’y en a.*

Des fois, souvent, presque toujours, la vie c’est beau, moche, triste, joyeux, rigolo et ça fait pleurer, le tout quasi concomitamment.

C’est un peu ça, Du vent dans mes mollets. C’est la vie en drôle, en triste, en vrai.

Lire la suite de « Du Vent dans mes mollets / Raphaële Moussafir – Intervista, 2006 »

Cité 19 / Stéphane Michaka – PKJ, 2016-2017

cité19Paris tu nous ouvres ton cœur, oui tout dans Paris est bonheur*…

* Chanson du cultissime Anastasia, des studio Fox, qui a bouleversé ma pré-adolescence et n’a aucun rapport avec la choucroute, si ce n’est qu’il se passe un peu à Paris à la fin.

Bon, je me livre à un exercice un peu compliqué, mais devant l’urgence de la situation, je n’ai pas d’autre choix. Je vais donc critiquer un livre, une série de 2 livres même, sans les avoir sous la main.

Je sais. Je suis un peu inconsciente.

saut
n’ayez pas peur. je maîtrise.

Bon, et pour le coup, je vais m’efforcer de faire une vraie critique. En mode je commence par vous parler un peu de l’auteur, puis de quoi ça parle comme livre, puis pourquoi j’ai aimé, ou pas. Pas de digression biscornue, pas de réflexion philosophique, de la critique.

Lire la suite de « Cité 19 / Stéphane Michaka – PKJ, 2016-2017 »

Y a pas de héros dans ma famille ! / Jo Witek, Actes Sud, 2017

On ne choisit pas sa famille. #pèreabsent
Retweeté par @Jésus_officiel                                      

jesus 1 personne aime ça

Mercredi c’est article. Et je me suis dit, tiens, si pour changer je parlais d’un truc bien fendart qui donne des courbatures aux zygomatiques et aux abdos. Mais oublie, j’suis pas une rigolote. Lire la suite de « Y a pas de héros dans ma famille ! / Jo Witek, Actes Sud, 2017 »

Lettres d’un mauvais élève / Gaia Guasti- Thierry Magnier,coll. Petite Poche, 2016

lettres-d-un-mauvais-eleve-9782364749610_0

Petite Poche, la petite collection qui te met une grande claque dans ta page.

Il faut saluer le courage des éditeurs, notamment des éditeurs jeunesse, celui de continuer à croire, malgré tout, que la littérature est utile au monde. Parce que le plus facile, c’est de publier de la daube, qui, je ne comprends ni pourquoi ni comment, marche si bien. Le plus facile, c’est d’offrir aux gens ce qu’ils ont envie de lire, sans prendre le risque de les bousculer, de les choquer, de les faire réfléchir. Le plus facile, c’est de donner du pain et des jeux et de laisser la foule s’en contenter.

Lire la suite de « Lettres d’un mauvais élève / Gaia Guasti- Thierry Magnier,coll. Petite Poche, 2016 »

Le Populaire Larispemois : « Les Mystères de Larispem enfin dévoilés » !

une-petit-larispemoi-1Vendredi, les merveilleuses rédactrices du magazine Lansdepic ta Lagepuche, le supplément littéraire mensuel du Populaire Larispemois, ont eu l’extraordinaire opportunité de rencontrer l’auteur (que nous appellerons LPP afin de la protéger) de ce brûlot qu’est Les Mystères de Larispem. Retour sur cette rencontre à haut risque.

Lire la suite de « Le Populaire Larispemois : « Les Mystères de Larispem enfin dévoilés » ! »

Dans le désordre / Marion Brunet – Sarbacane (coll. X’prim), 2016

couv-dans-le-desordre-620x987Subcomandante Marcos : « La lucha es como un círculo, se puede empezar en cualquier punto, pero nunca termina… »


La lutte est comme un cercle, elle peut commencer à n’importe quel point, mais ne se termine jamais …

(> traduction de qualité inclue dans le forfait gratuit de votre lecture)

Jour de manif’. La rage au ventre, l’espoir au cœur, et la défense aux talons, la rue est de sortie. Il suffit de peu pour que la colère s’embrase. C’est dans le désordre ambiant que Jeanne, Basile et tous les autres se rencontrent. Parce qu’ils refusent de se conformer, parce qu’ils ont envie d’autre chose, ils décident de vivre ensemble, dans un squat où ils auraient leurs propres règles. Lire la suite de « Dans le désordre / Marion Brunet – Sarbacane (coll. X’prim), 2016 »