Une Sœur / Bastien Vivès – Casterman, 2017

Une_soeurDoucement, un instant, j’aimerais que ce moment fixe pour l’éternité ta sensualité*

* En fait, les vraies paroles de Sensualité, d’Axelle Red, sont « oh stop : un instant, j’aimerais que ce moment fixe pour des tas d’années ta sensualité. Mais bon, sérieusement « des tas d’années ? » amis de la poésie bonjour…

 

SUBLIMATION n.f. – XIVe sens lat. « élévation »; lat. alchim. sublimatio, de sublimare –> sublimer. 1. (XVe) ALCHIM. Épuration d’un corps solide qu’on transforme en vapeur en le chauffant => distillation, vaporisation, volatilisation. […] 2. (1486 aussi « vertu sublime » ; repris XIXe) FIG et LITTÉ. Action de purifier, de transformer en élevant. => exaltation, purification. Sublimation des instincts, leur dérivation vers des buts altruistes, spirituels. « la sublimation n’est pas toujours la négation d’un désir […] Elle peut êre sublimation pour un idéal » (Bachelard). – (1908) PSYCHAN. Processus par lequel la pulsion sexuelle déplace son but sexuel initial vers un autre but, visant des objets socialement valorisés.

SUBLIME adj. et n.m. – 1461 ; »sublimé » t. d’alchim. v. 1400 ; lat. sublimis « élevé dans les airs, haut ». I. Adj. Qui est très haut, dans la hiérarchie des valeurs (morales, esthétiques) ; qui mérite l’admiration. => beau, divin, élevé, éthéré, extraordinaire, noble, parfait, transcendant […] « ce qu’il y a de plus sublime dans les œuvres de l’esprit humain est peut-être aussi ce qu’il y a de plus naïf » (Hugo). – PAR EXAGÉR. FAM. Ce camembert est sublime. 

in Le Nouveau Petit Robert, Dictionnaires Le Robert- Paris, 1996

Une Sœur ou : entre le sublime et Axelle Red se trouve cet espace spatio-temporel qu’explore Bastien Vivès, un espace où nos émotions d’ado, vécues ou fantasmées, prennent vie. De la beauté.

Lire la suite de « Une Sœur / Bastien Vivès – Casterman, 2017 »

Ma Tempête de neige/ Thomas Scotto- Actes Sud, coll. D’une seule voix, 2014.

c_ma-tempete-de-neige_8756J’ai attrapé un coup d’soleil, un coup d’amour un coup d’je t’aime.

Attention. Cet article, d’une subjectivité encore plus totale que les autres, paraît pour la 1re fois en version non-censurée. L’auteure ne saurait-être tenue responsable de ses propos, étant donnée qu’elle perd tout sens de la mesure lorsqu’elle parle de Thomas Scotto. Encore plus lorsqu’elle parle de Ma tempête de neige. Si vous cherchez un avis éclairé et objectif, si vous n’aimez pas la guimauve et les trucs qui débordent d’amour, passez votre chemin. On vous aura prévenu.

Lire la suite de « Ma Tempête de neige/ Thomas Scotto- Actes Sud, coll. D’une seule voix, 2014. »

Songe à la douceur / Clémentine Beauvais – Sarbacane, coll. X’prim, 2016

couv-songe-a-la-douceur-620x987

Une passion nommée en rimes.

Ecrire un roman en vers ? Il en faudrait bien plus pour déstabiliser l’incroyable Clémentine Beauvais ! A l’instar d’un Alexandre Pouchkine, elle nous livre son Eugène sur un plateau de poésie.

Eugène et Tatiana ont respectivement 17 et 14 ans lorsqu’ils se rencontrent.  Lire la suite de « Songe à la douceur / Clémentine Beauvais – Sarbacane, coll. X’prim, 2016 »

Tant que mon cœur bat / Madeline Roth – Thierry Magnier, 2016

b_1_q_0_p_0
Déjà, paye ton titre…

 

La Passion selon Madeline.

On est noyé d’amour. Partout. De l’amour gluant, plein de paillettes, de cœur cœur avec les doigts, MV mon sang blablabla. On est enjoint d’aimer, son père, sa mère, ses enfants, son copain, sa chérie. On doit aimer,mais comme il faut, un amour normatif, celui qui rend heureux et eurent beaucoup d’enfants. Lire la suite de « Tant que mon cœur bat / Madeline Roth – Thierry Magnier, 2016 »