Bergères guerrières / Jonathan Garnier et Amélie Fléchais – Glénat, 2017-18 et au-delà

bergeresMon mouton à moi, est un gangster, mon mouton à moi est un gangster, il fait partie du ministère amer [de la guerre]*.

*je sais pas pourquoi j’ai toujours cru qu’il disait « de la guerre » alors que, vérification faite, pas du tout. Un psychanalyste parmi vous ?

Salut à toi, Moumoute chérie qui nous rejoins peut-être sur ce blog pour la première fois, appâté par l’odeur alléchante de la bergerie en ébullition, salut à toi, habitant des hauts-plateaux du sud-ouest, heureux de constater que nous ne t’avons pas oublié ni toi ni l’autre moitié laineuse des habitants de ta contrée, salut à toi, l’irlandais, l’écossais, l’islandais, le néo-zélandais, salut à toi, fan de tricot et de laine, salut à toi, qui en a marre de lire des BD avec des petits garçons qui jouent aux jeux-vidéo et des petites filles qui font de la danse ou du poney. Salut. Tu veux un thé du Larzac ? C’est un peu comme du foin, mais liquide, ce qui nous permet de filer subtilement cette métaphore de la moutonnade, qui elle-même nous permet d’installer tout aussi subtilement l’atmosphère qui te permettra de saisir l’ampleur de la génialitude qui t’attend à la lecture de ces deux opus de Bergères Guerrières, en attendant que le 3e pointe le bout de son nez.

Alors oui, tu vas dire qu’on radote, parce qu’on avait déjà parlé de Bergères Guerrières ici*, mais c’est notre blog, on fait ce qu’on veut.

*d’ailleurs, ce remarquable article, que je viens de relire, est tout à fait d’actualité, donc n’hésite pas, c’est cadeau

Lire la suite de « Bergères guerrières / Jonathan Garnier et Amélie Fléchais – Glénat, 2017-18 et au-delà »

Publicités

Capitaine Rosalie / Timthée de Fombelle, Isabelle Arsenault- Gallimard, 2018

rosalieDis, quand reviendras-tu, dis, au moins le sais-tu, Que, tout le temps qui passe, ne se rattrape guère, Que, tout le temps perdu, ne se rattrape plus.

Dis, Rosalie, le sais-tu, que les Grands font parfois pour leurs enfants des choix qui ne sont pas les bons, mais ils le font, tu vois, des fois, parce qu’ils ont encore plus peur que vous de la vérité. Faut pas nous en vouloir Rosalie, on veut juste se protéger, et vous protéger vous de cette vie dans laquelle on vous a fichu. Allez, viens Rosalie, viens, on va se raconter des histoires au coin du feu, on va se rouler en boule sous une couverture, on va fermer les yeux et on va rêver que ça va mieux.

Lire la suite de « Capitaine Rosalie / Timthée de Fombelle, Isabelle Arsenault- Gallimard, 2018 »

Direct du cœur / Florence Medina – Magnard, 2018

ob_fa0ad6_direct-du-coeurJe lui dirais les mots bleus, les mots qu’on dit avec les yeux les mains.

Aaah, la Langue des Signes Française… fascinant n’est-ce pas ? Que celui qui n’a jamais fait semblant de signer, en agitant les mains et les doigts tel un chasseur de moustiques épileptique, à l’époque où il y avait des interprètes LSF pendant les infos me jette le premier livre… Tellement fascinant, quoi qu’il en soit, que pas moins de 3 titres de mon dernier office ont des personnages sourds. La Famille Bélier fait des bébés. Mais ils sont pas tous réussi. En fait, la plupart du temps, ils sont même tout pourris. Dieu merci, il est arrivé, ce livre que j’attendais.

Lire la suite de « Direct du cœur / Florence Medina – Magnard, 2018 »

Nos vies en mille morceaux / Hayley LONG – Gallimard Jeunesse, 2018

Il y a quelques semaines, je lançais une plainte douloureuse et lancinante sur les réseaux sociaux. On m’avait volé des coups de cœur. Je lisais. Des choses pas mal. Plutôt chouettes. Mais pas le BIM BOUM BANG – touché en plein dans l’mil’. Et c’est là qu’il m’est apparu !…

Lire la suite de « Nos vies en mille morceaux / Hayley LONG – Gallimard Jeunesse, 2018 »

Brexit Romance / Clémentine Beauvais – Sarbacane (X’), 2018

Couv-Brexit-Romance-620x987You are the one, for me, for me formidaaaable, you are my love, very, very véritaaable.

merci Charles.

Notre langue nous définit-elle en tant qu’individu ? Sommes-nous ce que nous parlons ? Existe-t-il une assignation linguistique ? Est-on français parce qu’on parle français, ou parle-t-on français parce qu’on est français ?

Je ne sais pas.

Mais j’aime bien me poser ces questions. C’est en partie pour ça que je suis une lectrice assidue du blog de Clémentine Beauvais, c’est entièrement pour ça que Brexit Romance a été mon meilleur moment de lecture de ces derniers temps. Avec ce dernier opus, l’autrice nous démontre encore une fois avec brio (merci pour ce parfait exemple de phrase de dissertation niveau 1re) qu’écrire est un je.

Lire la suite de « Brexit Romance / Clémentine Beauvais – Sarbacane (X’), 2018 »

Michelle doit-on t’en vouloir d’avoir fait un selfie à Auschwitz ? / Sylvain Levey- éditions Théâtrales, 2017

michelleMichelle, ma belle, sont deux mots qui vont moyen moyen avec « Auschwitz » et « camp de la mort ».

On trouve rarement des critiques de pièces de théâtres pour la jeunesse, et pourtant, pourtant, il en sort des pièces qui valent la peine d’être, sinon vues, au moins lues.

A Dans ta page, on essaie de varier les plaisirs, on vous a déjà très brièvement parlé de Mon frère ma princesse de Catherine Zambon, et on se dit qu’on va se tester à la chronique de pièce de théâtre sur papier. Et comme c’est déjà pas facile, on s’est dit qu’on allait se sur-challenger pour cette reprise post-partum-post-reprise-post-nouvelle-année-post-pâques, et qu’on allait donc taper dans de la pièce qui rigole pas. Mais qui envoie. Sévère. A coup de perche à selfie dans ta page.

Lire la suite de « Michelle doit-on t’en vouloir d’avoir fait un selfie à Auschwitz ? / Sylvain Levey- éditions Théâtrales, 2017 »

P’tit bout, Alex WHEATLE, Au diable Vauvert/ 2017

L’heure est au ménage de printemps et ce blog a bien trop pris la poussière (ne faites JAMAIS d’enfants, ou alors laissez-les se débrouiller seuls).
On tente de revenir aujourd’hui – entre le manque de sommeil et les siestes de tous les bébés DTP, avec un article express, où on te recommande chaudement P’tit Bout, d’Alex Wheatle, édité Au Diable Vauvert (et comme ça, si comme nous tu manques de temps, on vient de te spoiler l’article).

Lire la suite de « P’tit bout, Alex WHEATLE, Au diable Vauvert/ 2017 »

Camille et Jeanne s’entendent bien / Laurent Simon – Hélium, 2013 ou de la littérature comme machine à remonter le temps

Camille-Jeanne-sentendent-bien-couverture-1024x763Viens petite fille dans mon comic strip
Viens faire des bulles, viens faire des WIP!
Des CLIP! CRAP! des BANG! des VLOP! et des ZIP! SHEBAM! POW! BLOP! WIZZ… et des tartelettes à la cucul.

Les livres, et particulièrement, nous le croyons à DTP, les livres jeunesse, ont des pouvoirs magiques. On en a exploré quelques-uns dans nos différents articles : celui de devenir quelqu’un d’autre, celui de vivre des choses extraordinaires sans prendre aucun risque, celui d’expérimenter la magie et des choses impossibles dans la vraie vie, aujourd’hui, on en découvre un nouveau : celui de remonter le temps. Personne ne vous fait mieux remonter le temps que Camille et que Jeanne. Personne. Ça fait rire les oiseaux et pleurer mes yeux.

Lire la suite de « Camille et Jeanne s’entendent bien / Laurent Simon – Hélium, 2013 ou de la littérature comme machine à remonter le temps »

Highline / Charlotte Erlih – Actes Sud, 2015

hghline

C’est l’histoire d’un homme qui tombe d’un immeuble de 50 étages. Le mec, au fur et à mesure de sa chute, il se répète sans cesse pour se rassurer:jusqu’ici, tout va bien. Jusqu’ici, tout va bien. Mais l’important, c’est pas la chute, c’est l’atterrissage.

En fait, c’est l’histoire d’un mec qui peut tomber d’un immeuble de plusieurs étages, l’histoire d’un ado qui joue avec sa vie et d’une auteure qui joue avec tes nerfs.

Lire la suite de « Highline / Charlotte Erlih – Actes Sud, 2015 »

Tu ne sais rien de l’amour / Mikaël Ollivier – Thierry Magnier, 2016

tnsrdaS’il suffisait qu’on s’aime, s’il suffisait d’aimer, je ferai de ce monde un rêve, une éternité.

Céline et Jean-Jacques, flower power sur toi vous.

Il m’aura fallu du temps pour savoir si oui ou non ce livre était un vrai coup de cœur, à savoir, un livre qui reste ou pas.

Je me rend compte qu’il a un an. Donc, c’est un livre qui reste. Lire la suite de « Tu ne sais rien de l’amour / Mikaël Ollivier – Thierry Magnier, 2016 »