Direct du cœur / Florence Medina – Magnard, 2018

ob_fa0ad6_direct-du-coeurJe lui dirais les mots bleus, les mots qu’on dit avec les yeux les mains.

Aaah, la Langue des Signes Française… fascinant n’est-ce pas ? Que celui qui n’a jamais fait semblant de signer, en agitant les mains et les doigts tel un chasseur de moustiques épileptique, à l’époque où il y avait des interprètes LSF pendant les infos me jette le premier livre… Tellement fascinant, quoi qu’il en soit, que pas moins de 3 titres de mon dernier office ont des personnages sourds. La Famille Bélier fait des bébés. Mais ils sont pas tous réussi. En fait, la plupart du temps, ils sont même tout pourris. Dieu merci, il est arrivé, ce livre que j’attendais.

Lire la suite de « Direct du cœur / Florence Medina – Magnard, 2018 »

Publicités

Brexit Romance / Clémentine Beauvais – Sarbacane (X’), 2018

Couv-Brexit-Romance-620x987You are the one, for me, for me formidaaaable, you are my love, very, very véritaaable.

merci Charles.

Notre langue nous définit-elle en tant qu’individu ? Sommes-nous ce que nous parlons ? Existe-t-il une assignation linguistique ? Est-on français parce qu’on parle français, ou parle-t-on français parce qu’on est français ?

Je ne sais pas.

Mais j’aime bien me poser ces questions. C’est en partie pour ça que je suis une lectrice assidue du blog de Clémentine Beauvais, c’est entièrement pour ça que Brexit Romance a été mon meilleur moment de lecture de ces derniers temps. Avec ce dernier opus, l’autrice nous démontre encore une fois avec brio (merci pour ce parfait exemple de phrase de dissertation niveau 1re) qu’écrire est un je.

Lire la suite de « Brexit Romance / Clémentine Beauvais – Sarbacane (X’), 2018 »

Camille et Jeanne s’entendent bien / Laurent Simon – Hélium, 2013 ou de la littérature comme machine à remonter le temps

Camille-Jeanne-sentendent-bien-couverture-1024x763Viens petite fille dans mon comic strip
Viens faire des bulles, viens faire des WIP!
Des CLIP! CRAP! des BANG! des VLOP! et des ZIP! SHEBAM! POW! BLOP! WIZZ… et des tartelettes à la cucul.

Les livres, et particulièrement, nous le croyons à DTP, les livres jeunesse, ont des pouvoirs magiques. On en a exploré quelques-uns dans nos différents articles : celui de devenir quelqu’un d’autre, celui de vivre des choses extraordinaires sans prendre aucun risque, celui d’expérimenter la magie et des choses impossibles dans la vraie vie, aujourd’hui, on en découvre un nouveau : celui de remonter le temps. Personne ne vous fait mieux remonter le temps que Camille et que Jeanne. Personne. Ça fait rire les oiseaux et pleurer mes yeux.

Lire la suite de « Camille et Jeanne s’entendent bien / Laurent Simon – Hélium, 2013 ou de la littérature comme machine à remonter le temps »

Mon week-end chez Grand-mère / Yann Coridian – L’École des Loisirs, coll. Mouche, 2016

Mon-week-end-chez-grand-mereMa grand-mère à moi, est un gangster.

Non, c’est pas vrai. Ni pour moi ni pour Nathan. Mais je trouvais pas d’intro cool.

Aujourd’hui je vous parle – j’essaie de vous parler- de pourquoi je lis de la littérature jeunesse?

Vaste programme. Allez donc vous faire couler un thé/un café/un bain (attention avec le pc dans l’eau svp*.), vous avez le temps.

Lire la suite de « Mon week-end chez Grand-mère / Yann Coridian – L’École des Loisirs, coll. Mouche, 2016 »

Banale / Fanny Chiarello – L’École des loisirs, 2015

banale-couv

Je suis banale, comblètement banale(uh).

Nous avons donc Clara. Banale. Atrocement banale. Complètement transparente. C’est simple, elle n’a aucun don. Elle n’est pas spécialement naze, elle est juste tellement ordinaire que tout serait pareil si elle n’était pas là.

Manque de pot, Clara est entourée de gens populaires, son débile de frère en premier, et sa merveilleusement unique copine Inès en second. Dur. Lire la suite de « Banale / Fanny Chiarello – L’École des loisirs, 2015 »