Bibliographie #1 – Voilà l’été j’aperçois le soleil…

L’été, saison bénie des baigneurs en serviettes,
Suspend le temps des doux cocktails, août ou juillet,
En Kindle, livres papier ou en tablettes,
Te permet dans les histoires de replonger.
Racine (il paraît…)

Aaah l’été, on ressort nos tongs en plastique made in China ou les chaussures de randonnées en Gore-tex, on fonce tête première vers les vacances, on se ramollit le cerveau au soleil, on enchaîne les cocktails… Lire la suite de « Bibliographie #1 – Voilà l’été j’aperçois le soleil… »

Une Sœur / Bastien Vivès – Casterman, 2017

Une_soeurDoucement, un instant, j’aimerais que ce moment fixe pour l’éternité ta sensualité*

* En fait, les vraies paroles de Sensualité, d’Axelle Red, sont « oh stop : un instant, j’aimerais que ce moment fixe pour des tas d’années ta sensualité. Mais bon, sérieusement « des tas d’années ? » amis de la poésie bonjour…

 

SUBLIMATION n.f. – XIVe sens lat. « élévation »; lat. alchim. sublimatio, de sublimare –> sublimer. 1. (XVe) ALCHIM. Épuration d’un corps solide qu’on transforme en vapeur en le chauffant => distillation, vaporisation, volatilisation. […] 2. (1486 aussi « vertu sublime » ; repris XIXe) FIG et LITTÉ. Action de purifier, de transformer en élevant. => exaltation, purification. Sublimation des instincts, leur dérivation vers des buts altruistes, spirituels. « la sublimation n’est pas toujours la négation d’un désir […] Elle peut êre sublimation pour un idéal » (Bachelard). – (1908) PSYCHAN. Processus par lequel la pulsion sexuelle déplace son but sexuel initial vers un autre but, visant des objets socialement valorisés.

SUBLIME adj. et n.m. – 1461 ; »sublimé » t. d’alchim. v. 1400 ; lat. sublimis « élevé dans les airs, haut ». I. Adj. Qui est très haut, dans la hiérarchie des valeurs (morales, esthétiques) ; qui mérite l’admiration. => beau, divin, élevé, éthéré, extraordinaire, noble, parfait, transcendant […] « ce qu’il y a de plus sublime dans les œuvres de l’esprit humain est peut-être aussi ce qu’il y a de plus naïf » (Hugo). – PAR EXAGÉR. FAM. Ce camembert est sublime. 

in Le Nouveau Petit Robert, Dictionnaires Le Robert- Paris, 1996

Une Sœur ou : entre le sublime et Axelle Red se trouve cet espace spatio-temporel qu’explore Bastien Vivès, un espace où nos émotions d’ado, vécues ou fantasmées, prennent vie. De la beauté.

Lire la suite de « Une Sœur / Bastien Vivès – Casterman, 2017 »

C’est le 1er, on balance tout #2 juin 2017

captureC’est reparti les amis, plongez-vous corps et âmes dans le résumé de nos dernières folles semaines littéraires, qui arrive exceptionnellement le 2 juin, parce que comme le dit le proverbe : « le deux, c’est mieux ». Mais c’est toujours grâce à l’idée originale de Lupiot, du non moins génial blog Allez-vous faire lire !

Top & Flop

Le flop

_chanson_douce____pourquoi_faut_il_absolument_lire_leila_slimani___5213Allez, pas de flop ce mois-ci, donc je vous ressort un vieux flop de derrière les fagots : Une chanson douce de Leila Slimani, chez Gallimard. Prix Goncourt 2016, Leila Slimani vient de recevoir le Grand Prix des Lectrices du magazine Elle. L’occasion pour moi de me rappeler à quel point je n’ai pas aimé ce roman, qui m’a plongé dans une position de lecteur que je déteste : celle du voyeur. Tout le long du roman, j’ai eu l’impression qu’on me disait : regarde comme ça peut-être moche, la vie chez les autres. Vraiment, si on veut lire un livre sur le désamour parental, mieux vaut Je suis le fruit de leur amour, de Charlotte Moundlic, dans la collection Petite Poche, dont on parle ici !

C'est le 1er... On balance tout !!!

Le top

Une_soeurATTENTION COUP DE CŒUR DE L’ESPACE INTERNATIONALEMENT MONDIAL QUI DÉCHIRE JUSQU’AU CIEL pour Une Sœur, de Bastien Vivès, aux éditions Casterman. Voilà, c’est clairement la meilleure BD que j’ai lu depuis longtemps. Mais par meilleure, j’entends plusse meilleure que toutes les autres meilleures. Petit pitch rapide, Antoine, 13 ans est en vacances avec son petit frère Titi et ses parents. Ils sont rejoint par une amie de la mère et sa fille de 16 ans, Hélène. Entre Antoine et Hélène va naître une histoire pas facilement définissable, entre amour fraternel, amitié et découverte de la sensualité. Cette BD, elle est belle comme tes plus beaux souvenirs d’ado, elle est gracieuse, elle est émouvante, elle est bleue et blanche comme l’été, elle est sensuelle et douce et en même temps, tu te prends un petit shoot de réel qui te fais rester dans la vraie vie. Les personnages sont incroyablement justes, que ce soient Antoine ou Hélène ou Titi, ils sont comme en vrai, on dirait soi à tous les âges, Antoine est parfait, dans cet entre deux-âges dans lequel il vient d’entrer alors qu’Hélène va bientôt en sortir. Tout te ramène à tes propres souvenirs, dans une synesthésie incroyable et vraiment, t’as juste envie de le relire une fois que tu l’as fermé. Probablement chroniqué prochainement.

C'est le 1er... On balance tout !!!

 

 

 

Le top n°2
A51J93gcKqxL._SX210_u diable l’avarice, on y va avec un deuxième top ! Ce mois-ci j’ai pris le temps de lire quelques BD au boulot. Grand bien m’en a pris puisque je suis tombée sur Le Port des marins perdus, de Teresa Radice et Stefano Turconi, édité chez Glénat. Rapidement, le topo de départ : début 19ème siècle, Abel, jeune et naufragé, est recueilli sur un des navires de sa majesté d’Angleterre (ouais rien que ça) dont le commandant s’est enfui , ’cause d’une histoire confuse de trésor (haute trahison, sacrilège et c.). Cette BD, joliment illustrée et même poétique, est construite comme un opéra, entre histoire et fantastique. Tout ce que j’aime.

 

Sans titre

 

Chroniques d’ailleurs

test-banniere05noirLa chronique de Trois saisons d’orage, sur le blog Le Brocolis de Merlin, parce que j’ai une sorte de fascination pour Cécile Coulon, alors même que je n’ai JAMAIS lu aucun de ces livres. Ce qui va changer, puisque je me lance ASAP dans celui-ci !

Les « wahou » de l’Internet

Le site du photographe James Molisson, qui a, notamment, réalisé le très beau Dans ma chambre, un recueil de photos qui met en parallèle des enfants du monde entier et leur chambre.

18057778_1227287580717276_2301083546556498832_nLa page FB de LSF Tim : une page en LSF, pour avoir des info et apprendre à signer. Je trouve ça la fois génial, et à la fois, j’ai toujours un petit pincement d’appréhension quand je vois des enfants qui publient sur les réseaux sociaux. Je ne peux pas m’empêcher de penser aux concours de beauté tout ça tout ça. Mais le côté : je trouve ça super que la LSF et les signeurs soient valorisés par ce bais, prend le dessus. Quand ce sera acquis et normal qu’il existe d’autres langues françaises que la langue orale, on en reparlera !

Ce qu’on a fait de mieux le mois dernier

avatar-lucie-étéLe mois dernier j’ai commencé un carnet de lectures ! Bravo moi !.

 

 

Ma formidable personne agit forcément toujours au mieux mais bon, puisquavatar-marion-été‘il faut choisir… Et bien ce mois-ci, je suis allée passer le concours de bibliothécaire. Vous m’direz, faudrait l’avoir pour être fière, mais déjà y aller et pas rendre une copie bancale, c’était pas mal pour moi (traumatisme des plans en dissertation bonjouuuur). Et en 3 parties le plan svp !

 

Ma sœur vit sur la cheminée / Annabel Pitcher- Plon, 2011

Ma-soeur-vit-sur-la-chemineeChem-Cheminée Chem-cheminée Chem-Chem Frérôt

Ça fait un bon bout de temps que ce livre dort sur le coin avant gauche de mon bureau. Je l’ai mis de côté pour faire sa critique, un jour, puis il y a eu tous les autres livres, puis il y a eu ce matin. J’ai rangé mon bureau. Je l’ai donc trouvé dans la pile « livres-que-j’ai-mis-de-côté-parce que-potentiellement-je-vais-faire-un-truc-avec », et je me suis dit qu’avec tous les trucs qu’on avait à lire, ben, tant pis pour celui-ci, il est un peu vieux (on fait ce qu’on peut pour se trouver des excuses, désolée), et puis bon voilà. Je me suis contredite dans la seconde. Ce livre date de 2011. Nous sommes en 2017. Depuis 6 jours, la ville de Manchester pleure les 22 morts et la soixantaine de blessés victimes d’un attentat terroriste. Ce livre est d’une douloureuse actualité.

Lire la suite de « Ma sœur vit sur la cheminée / Annabel Pitcher- Plon, 2011 »

L’Homme qui plantait des arbres / Jean Giono – Vogue magazine, 1954

lhomme-qui

Chaque homme est seul et tous se fichent de tous et nos douleurs sont une île déserte. Ce n’est pas une raison pour ne pas se consoler, ce soir, dans les bruits finissant de la rue, se consoler, ce soir, avec des mots. Albert Cohen, Le livre de ma mère, Gallimard, 1954, p.7

Et bienvenue dans ce nouvel article de Dans ta page!, le blog où on se fend la poire ! Cette semaine on vous parle d’un (mais si on se chauffe, on vous parlera des autres plus tard) classique de la littérature de jeunesse qui n’a pas été écrit à destination des enfants, L’Homme qui plantait des arbres, une nouvelle de Jean Giono. Lire la suite de « L’Homme qui plantait des arbres / Jean Giono – Vogue magazine, 1954 »

C’est le 1er, on balance tout #3 mai 2017

capture

C’est reparti les amis, plongez-vous corps et âmes dans le résumé de nos dernières folles semaines littéraires, grâce à l’idée originale de Lupiot, du non moins génial blog Allez-vous faire lire !

Top & Flop

Le flop

WARNING : ceci n’est pas un flop. C’est plutôt une déception qui ne demande qu’à se déceptionniser. Mon « MAIS POURQUOI » du mois, c’est donc Red Rising, cette série dont j’ai entendu tellement de bien, que j’avais tellement envie de lire et qui pour l’instant, pour moi, ne tient pas ses promesses. J’en suis au début du tome 1 (depuis 2 semaines), et, c’est bien, mais je pensais vraiment tomber dedans et ne plus le lâcher jusqu’à la fin du 3e tome en mode « tu me parles pas je lis », donc j’attends de voir…

Critique Lucie

Le top

Bon, on fait pas original, on prend nos auteurs chouchous et on recommence… LE TOP : A la dure, le dernier Rachel Corenblit aux éditions Actes Sud. Comme pour son précédent, ce roman se lit D’une seule voix (nom de la collection, ne me remerciez pas pour cette transition incroyable) et te met un uppercut bien placé.

shopping

Chroniques d’ailleurs

starpoint couvLa chronique de Lucille, de La Ronde des livres, sur Starpoint, ce livre à la beauté saisissante, que j’ai maintenant très envie de lire, alors que je n’ai pas du tout de temps. Je sais pas si je dois dire merci…

 

mlireL’interview de Vincent Cuvellier, par Simon Roguet, de la librairie M’Lire, à Laval. Et ça compte, parce qu’il parle de Mon fils et de Je ne suis pas un auteur jeunesse dedans.

 

Les « wahou » de l’Internet

biobeaubon_facebook@2xBeau Bio Bon : Un blog positif, ensoleillé et londonien que j’ai découvert grâce à un 1er du mois je crois bien. Je me régale notamment des articles sur la maternité, qui font un bien fou.

 

Banniere-UIE-MoyenFormatUn Invincible été : Encore un blog positif, encore un qui fait du bien, encore un découvert lors d’un C’est le 1er… Un invincible été, LE blog qui a inspiré Lupiot pour cette rubrique.

Sauvons l’Eau Vive : eau viveeau vivieAllez, c’est pas un WAHOU au sens propre du terme, mais puisqu’on y est : notre librairie d’amour, L’Eau Vive, à Avignon, doit fêter ses 40 ans… si elle ne ferme pas avant. Des problèmes financiers ont poussé nos fabuleux libraires à lancer une collecte en ligne. On y est presque, alors, si jamais vous avez envie de filer un coup de pouce, c’est ici !

Ce qu’on a fait de mieux le mois dernier:

1473084679vojraJ’ai été une mauvaise copine et ai abandonné Lucie à notre dans ta page… MAIS j’ai été très prise puisque j’ai fait un truc (non deux trucs en fait) trop géniaux : je me suis endettée pour toute une vie pour une maison à retaper complètement. Et y a encore plus dingue… Je suis allée à « l’âge d’or du rap français » et ça, c’est d’la bombe bébé (#bissobissobissonabisso)

avatar-newsletter

Le mois dernier (avril), j’ai pu rencontrer Stéphane Michaka, avec qui j’ai réussi à échanger plusieurs phrases cohérentes et sans rougir outre mesure. J’ai même pu enregistrer une discussion fleuve de 3h dont je n’arrive pas à me dépatouiller, mais qui finira tôt ou tard sur le blog.

Des livres et des représentations, les clichés sont-ils partout ?

Aujourd’hui, on voudrait discuter avec toi de littératures, des représentations qu’elles véhiculent et des impacts qu’elles produisent IRL. Autant te dire qu’on ébauche, qu’on se pose des questions, qu’on t’en pose et qu’on fait ça en toute modestie. Autant te dire aussi qu’on va parler de livres pour les enfants, et de livres pour les adultes, et qu’on va sûrement tomber dans des clichés, parce que nous sommes nous-même de très gros clichés et qu’on est comme tout le monde, on se fait avoir. Ça nous empêche pas de nous interroger, de chercher des réponses et de changer d’avis.

Lire la suite de « Des livres et des représentations, les clichés sont-ils partout ? »

Du Vent dans mes mollets / Raphaële Moussafir – Intervista, 2006

du vent dans mes mollets

A marcher sous la pluie 5 minutes avec toi, et regarder la vie tant qu’y en a.*

Des fois, souvent, presque toujours, la vie c’est beau, moche, triste, joyeux, rigolo et ça fait pleurer, le tout quasi concomitamment.

C’est un peu ça, Du vent dans mes mollets. C’est la vie en drôle, en triste, en vrai.

Lire la suite de « Du Vent dans mes mollets / Raphaële Moussafir – Intervista, 2006 »

Cité 19 / Stéphane Michaka – PKJ, 2016-2017

cité19Paris tu nous ouvres ton cœur, oui tout dans Paris est bonheur*…

* Chanson du cultissime Anastasia, des studio Fox, qui a bouleversé ma pré-adolescence et n’a aucun rapport avec la choucroute, si ce n’est qu’il se passe un peu à Paris à la fin.

Bon, je me livre à un exercice un peu compliqué, mais devant l’urgence de la situation, je n’ai pas d’autre choix. Je vais donc critiquer un livre, une série de 2 livres même, sans les avoir sous la main.

Je sais. Je suis un peu inconsciente.

saut
n’ayez pas peur. je maîtrise.

Bon, et pour le coup, je vais m’efforcer de faire une vraie critique. En mode je commence par vous parler un peu de l’auteur, puis de quoi ça parle comme livre, puis pourquoi j’ai aimé, ou pas. Pas de digression biscornue, pas de réflexion philosophique, de la critique.

Lire la suite de « Cité 19 / Stéphane Michaka – PKJ, 2016-2017 »

Mon week-end chez Grand-mère / Yann Coridian – L’École des Loisirs, coll. Mouche, 2016

Mon-week-end-chez-grand-mereMa grand-mère à moi, est un gangster.

Non, c’est pas vrai. Ni pour moi ni pour Nathan. Mais je trouvais pas d’intro cool.

Aujourd’hui je vous parle – j’essaie de vous parler- de pourquoi je lis de la littérature jeunesse?

Vaste programme. Allez donc vous faire couler un thé/un café/un bain (attention avec le pc dans l’eau svp*.), vous avez le temps.

Lire la suite de « Mon week-end chez Grand-mère / Yann Coridian – L’École des Loisirs, coll. Mouche, 2016 »